City Guide #3 Bucarest

En Novembre, j’ai eu la chance d’aller passer quelques jours à Bucarest pour rendre visite à une amie. Et grâce à elle j’ai découvert la ville et toutes ses richesses, et je voulais vous les partager ainsi que vous donner quelques conseils et partager mon ressenti 💛

Bucarest c’est une ville authentique, pas (encore) polluée par le tourisme, c’est une ville abîmée qui a été maltraitée et qui en garde les séquelles, mais c’est aussi de ces blessures qu’elle renaît et se construit peu à peu. Tout dans cette ville raconte une histoire, celle du Little Paris, le surnom donné au centre historique et qui a de sérieuses ressemblances avec…Paris oui!  Ou encore l’époque sombre du communisme et de sa décadence.

022

Centre historique de Bucarest


Budget

Bucarest, c’est aussi une ville très bon marché, pour déjeuner ou dîner comptez entre 5/7 € ou 10€ si vous cherchez quelques chose de plus fancy. Pour 4 jours, j’ai dépensé environ 150€, ce qui représente 480 Leu; cela inclue les transport depuis l’aéroport, les tickets de métro, les entrées dans les musées et les cafés et restaurants. Comme vous pouvez le voir c’est plus que raisonnable.

Quand visiter ?

La période idéale pour visiter la ville reste la printemps et le début de l’été, car l’hiver est rude en Roumanie : il neige beaucoup et il fait froid (environ -15°C).

Quoi visiter ?

En quatre jours je n’ai pas pu tout voir bien évidemment, mais ma copine qui vit à Bucarest nous avait fait une petite sélection de musées à voir :

Muzeul Taranului Roman : Ce qui pourrait se traduire par musée du « paysan roumain »  et qui explique les traditions roumaines. Je n’ai malheureusement pas pu voir ce musée car il est actuellement fermé pour rénovation pour 6 mois. Mais je crois qu’il vaut vraiment la peine d’être vu.

001

Eglise typique roumaine / Muzeul Taranului Roman


Musée d’histoire naturelle Grigore Antipa : Tout d’abord le bâtiment, qui est  immense, vaut le détour à lui seul. La partie la plus intéressante est celle où on présente la faune typique de la région, dont de nombreuses espèces sont en voie de disparition ou bien ne se trouve plus dans la région à cause de l’urbanisation. C’est un musée très grand, il faut donc prévoir environ 2h pour bien tout voir, et je pense qu’il est idéal si vous avez des enfants, car les maquettes et les squelettes de divers espèces sont impressionnants.

Colonne de Trajan – Musée national d’histoire /Squelette de Dinothérium – Musée Antipa


Musée national d’histoire de Roumanie : Ce musée est situé dans le centre historique, et abritait autrefois les bureaux de la poste nationale. De l’extérieur on pourrait le prendre pour un bâtiment d’une administration française, car le centre regorge des ces bâtiments qui furent construit au début de 20ème siècle en s’inspirant de l’architecture française, très en vogue à cette époque. D’ailleurs toutes la rue (Calea Victoriei ) est semée de « palaces » qui accueillaient à leur débuts diverses administrations publiques. Ainsi, le palace de la poste roumaine abrite désormais le musée d’histoire.  Ce musée propose 3 expositions, dont 2 plus importantes et qui méritent le détour. La première concerne les ruines roumaines retrouvées dans la régions, et la deuxième se concentre sur la première guerre mondiale. Ces deux expositions sont très complètes et intéressantes, dans la deuxième on retrouve notamment des mises en scène des tranchés qui sont super bien faites.

La Palais du Parlement


Le Palais du Parlement : C’est le monument incontournable de Bucarest, il est le symbole de la décadence de l’ancienne dictature communiste, abritant désormais le parlement national. Pour le visiter il est impératif de réserver, comme ce palais abrite toujours la parlement, la visite se fait par groupe avec un guide, elle dure environ 1 heure. De l’extérieur comme de l’intérieur ce palais est immense, il est d’ailleurs le 2ème bâtiment d’administration publique le plus grand au monde après le Pentagone. Ce palais était destiné à accueillir l’administration du régime et les derniers étage les appartements privés de Nicolae Ceausescu, le dictateur communiste. On peut ainsi se rendre compte de l’hypocrisie de ce système dans lequel le peuple roumain mourait littéralement de faim et son oligarchie vivait dans le luxe que représente ce palais.

Visite guidée

Walkabout Free Tour : On retrouve ce concept de visite guidée dans beaucoup de grandes villes; vous profitez d’une visite guidée, à thème ou d’une partie spécifique de la ville et à la fin vous donnez ce que vous voulez au guide. J’adore ce concept et je n’ai jamais été déçue. Cette fois-ci, nous avons découvert le centre historique de Bucarest et son architecture. Malgré le froid, la visite état géniale, les explications, simples mais suffisantes et à aucun moment je me suis ennuyée. On nous a expliqué la légende de Dracula, ou encore comment la dictature communiste à changé à jamais la ville en rasant des quartiers entiers. C’était passionnant, je recommande cette visite à 100%.

Couvant othodoxe / Palais des postes Vus et expliqués durant la visite


Où Manger

Caru’cu bere : C’est un des deux restaurants historiques de la ville avec le Hanul Lui Manuc. Pour une quinzaine d’euros, vous pourrez découvrir les spécialités culinaires roumaines qui sont nombreuses ET délicieuses. Je vous conseille particulièrement les beignets Papanasi servis avec du fromage blanc et du coulis de fruits rouges et la soupe dans le pain qui faite avec du lard fumé et des haricots blanc (Ciorba de fasole in bol de paine), c’est simplement délicieux! A propos du lieu en lui même, on pourrait se croire dans une église orthodoxe, rien que pour la décoration, de plus on peut y écouter de la musique live. A ce prix là quoi demander de plus !

Terrasse du Caru’cu bere / la fameuse soupe servie dans un pain / Beignets Papanasi


Hanul lui Manuc : Ce restaurant reste l’unique bâtiment à l’architecture turque de Bucarest. Si vous n’y aller pas manger, il est tout de même possible de voir la patio, car il est vraiment magnifique. Il a été rénové et ré-ouvert il y a seulement 5 ans. Côté cuisine,il est un peu plus cher que son concurrent Caru’cu bere, mais vous vous régalerez aussi ! Je vous conseille de prendre leur chou farci accompagné de polenta (Sarmale), une vrai merveille !

Devanture du Hanul lui Manuc / Patio du restaurant / Sarmale


Vous l’aurez compris, la cuisine roumaine est riche mais elle est tellement délicieuse qu’on lui pardonne 🙂

Café

Caffeol : Ce café est un peu fou, il propose des chocolats chauds et divers cafés avec une montagne de chantilly. Il ne faut pas avoir peur des calories 🙂

Les boulangeries : En général les boulangeries roumaines ne proposent que des produits fait maisons, et la grande spécialité à tester reste le Covrig, une sorte de bretzel recouvert de sésame ou bien de fromage Cascaval, typique de Roumanie. Vous en trouverez à chaque coin de rue !

Les cafés un peu fou de Coffeol / Covrig


Pour conclure, malgré le froid, j’ai adoré ma visite de Bucarest, c’est une ville où les gens sont accueillant, qui propose une offre culturelle variée et dont la gastronomie est à tomber. Si vous avez l’occasion, je vous recommande d’y passer quelques jours, vous ne le regretterez pas 🙂

 

2 commentaires sur “City Guide #3 Bucarest

Ajouter un commentaire

  1. C’est une ville dont on entend peu parler mais je suis certaine qu’elle doit être agréable à visiter ! Tu m’as donné super faim avec tes dernières photos, leur sorte de bretzel a l’air super bon (surtout celui au fromage) !

    Des bisous xx

    J'aime

Répondre à jirotani Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :